Histoire de federant

22 juillet 2008

blog fédérant présente (kamelancien)

<p style="visibility:visible;"><object type="application/x-shockwave-flash" data="http://widget-6d.slide.com/widgets/slideticker.swf" height="320" width="426" style="width:426px;height:320px"><param name="movie" value="http://widget-6d.slide.com/widgets/slideticker.swf" /><param name="quality" value="high" /><param name="scale" value="noscale" /><param name="salign" value="l" /><param name="wmode" value="transparent"/> <param name="flashvars" value="cy=ms&il=1&channel=2882303761521724781&site=widget-6d.slide.com"/></object><p><a href="http://www.slide.com/pivot?cy=ms&at=un&id=2882303761521724781&map=1" target="_blank"><img src="http://widget-6d.slide.com/p1/2882303761521724781/ms_t054_v000_s0un_f00/images/xslide1.gif" border="0" ismap="ismap" /></a> <a href="http://www.slide.com/pivot?cy=ms&at=un&id=2882303761521724781&map=2" target="_blank"><img src="http://widget-6d.slide.com/p2/2882303761521724781/ms_t054_v000_s0un_f00/images/xslide2.gif" border="0" ismap="ismap" /></a> <a href="http://www.slide.com/pivot?cy=ms&at=un&id=2882303761521724781&map=F" target="_blank"><img src="http://widget-6d.slide.com/p4/2882303761521724781/ms_t054_v000_s0un_f00/images/xslide42.gif" border="0" ismap="ismap" /></a></p></p>

Posté par federant à 23:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 janvier 2008

Les chats parlent

Les chats parlent


Les chats parlent chat parlant bavard talking cats cat parole , Vidéo FLV

 

Posté par federant à 20:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La Honda Kamelancien Brams 4 freres

La Honda Kamelancien Brams 4 freres
Vidéo envoyée par Dominae

Posté par federant à 18:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

France euro 2008

La France terrasse l'Allemagne en finale de l'EURO 2008

Euro 2008 : la France victorieuse

© Reuters

Le 29 juin 2008, les Allemands sont presque chez eux à Vienne pour affronter la France. Ils commencent fort le match et sont récompensés à la 44ème minute : sur un corner, Miroslav Klose ouvre le score de la tête. Les Français rentrent au vestiaire sonnés, mais reviennent sur le terrain avec de meilleures intentions. A la 74ème minute, Makélélé récupère le ballon dans les pieds de Frings et glisse à Nasri. Le meneur de jeu de l’OM lance en profondeur Benzema qui conclut d’une frappe sèche. La France domine mais la Manschaft ne rompt pas. En prolongation, Franck Ribéry ridiculise trois adversaires sur son aile et centre en retrait pour Karim Benzema . Le meilleur buteur de l’Euro (7 réalisations) double la mise. L’Allemagne tente tout, Coupet sort une frappe de Ballack à bout portant. Sur le dernier contre, Florent Malouda remonte tout le terrain et sert Thierry Henry qui termine en beauté sa carrière internationale. La France est championne d’Europe pour la troisième fois après 1984 et 2000.

Posté par federant à 18:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

poéme

coeur_heartsJe peindrai mes chères illusions
Sur les ailes de beaux papillons
Pour qu’elles dansent dans le vent,
Qu’elles te rejoignent de temps en temps.

L’envie me manque de faire le deuil.
J’écris avec la larme à l’œil.
Mon cœur est plein de fleurs cannibales
Qui le blessent, lui font si mal.

Que faire ? Que penser ? Que croire ?
Je rêve que tu es prés de moi
Pour retomber toujours plus bas�
Mon coeur bat pour le tien
Ma voix chante pour la tienne
Mon corps brule pour le tien
Mon âme vit pour la tienne

Mon corps devient frisson
Enveloppé dans tes baisers
Comment taire mes pulsions
Quand je veux me donner?

Tu fais tant battre mon coeur
Vois, il vibre pour le tien
Donnons nous du bonheur
Je t'aime, je t'appartiens.

Quand le jour sera une nuit
Que tu ne seras plus un ami
Je croiserai de mes yeux ton regard
Ce sera trop tôt si c’était déjà tard.

Nous pourrons ne pas parler
Car nos regards s’en chargeraient.
Le temps s’arrêterait brusquement
Ne serai-ce que pour quelques instants�

L’orage violemment grondera
Mais aucun de nous ne l’entendra
Nous ne serions rien que nous
Et puis le monde qui s’en fout

Posté par federant à 17:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Tintin a hollywood

                 
Tintinologue
 
  23/1/2008 "Tintin à Hollywood" dans Le Soir Magazine   (ID:10812)

Tintin et Milou

Lombard

L'hebdomadaire belge "Le Soir Magazine" de ce 23 janvier consacre sa Une ainsi que 8 pages aux projets d'adaption des aventures de Tintin par Steven Spielberg: "Steven Spielberg/Peter Jackson: les premières photos du tournage ".

"Choix des albums, des sites, des acteurs, essai d'images: l'équipe de Spielberg s'active à la création du film de Tintin. Bilan."

(Objectif Tintin remercie Milou, Tournesol, Hergé, Hadok Sencho, Cutts the butcher & Rackham le Rouge pour cet article :-)


Posté par federant à 17:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

histoire de dragon vert

 
 
   
Un conte
L'histoire de Dragon Vert


Il était une fois, dans un pays lointain, un peuple de petits hommes heureux de vivre dans leur vallée verdoyante. D’un côté de cette vallée, une haute montagne abrupte et aride qui les protége du vent du nord, de l’autre, une colline ensoleillée toute la journée, on peut voir les chèvres et les vaches paître paisiblement à l’ombre des cerisiers en fleurs. L’herbe est grasse et tout pousse facilement dans cette terre riche. Un joli ruisseau s’écoule en son milieu, tantôt chantant, tantôt roucoulant. Il vient de là-bas le joli ruisseau, tout là-haut au bout de la vallée. Un éboulement de gros rochers empêche nos amis de passer par là, mais lui, le joli ruisseau, passe où il veut entre les cailloux. Il dévale la pente douce, arrose les petits jardins devant des maisonnettes en bois et poursuit son chemin au bout de la vallée.

Ah, ce bout de vallée ! cet espace vers l’inconnu ! personne ne l’a jamais vu. On dit qu’il existe un grand ruisseau, très large et très bleu qu’on appelle la mer, on dit que la montagne se jette dans la mer, on dit beaucoup d’histoires le soir à la veillée mais personne n’a pu s’aventurer de l’autre côté de la vallée à cause de DRAGON VERT.

Dragon vert vit dans une grotte cachée dans le flan de la montagne, juste au bout de la vallée. Il garde le passage et chaque fois qu’un habitant essaye de passer devant la grotte, il sort en claudiquant d’une patte sur l’autre, lourdement mais vivement. Il ouvre sa grosse gueule et lance d’immenses flammes rouges, bleues, jaunes dans un bruit infernal d’ouragan en dévastant tout autour de lui.
Malheur à celui qui se trouve sur son passage, car dragon vert brûle tout se qui passe à sa portée.

Dans ce village si tranquille habite Pékù, c’est un garçon intelligent et très curieux. C’est pour cela qu’il voudrait bien voir ce qui se passe au bout de la vallée. Les histoires de grandes personnes ne l’intéresse pas, ce qu’il veut lui, c’est découvrir le monde et les habitants. Il paraît qu’il y a des hommes très grands, des hommes noirs et même des blancs, lui il est plutôt jaune avec des yeux bridés. Tout cela l’intrigue, et sa colère monte contre Dragon vert qui les empêche de passer.

Comme tous les enfants, Pékù se rend tous les matins au ruisseau y puiser l’eau dans un grand seau. Il en profite pour observer le monstre. Celui-ci ne quitte son refuge que pour griller quelques herbes ou quelques animaux et s’en régaler avant de retourner à sa tanière. Il ne va jamais bien loin, en tout cas jamais assez pour espérer passer sans être vu près de lui.

Un matin, Pékù s’approche un peu plus que d’habitude et voit son ennemi pointer le bout de sa gueule derrière le rocher, les naseaux s’écarquillent, les mâchoires s’entrouvrent, un bout de langue se montre puis la pointe d’une flamme. Pékù retient son souffle. Un œil apparaît puis les deux yeux se tournent vers lui. La peur lui sert le ventre et sentant la chaleur des flammes qui commencent à fuser, il prend de l’élan et lance le contenu du seau qu’il vient de remplir dans la gueule du monstre.


Un crépitement sinistre se fait entendre, Péku ne bouge pas. Il ne peut pas, la peur l’en empêche. Un raclement de gorge le réveille soudain de sa torpeur et il n’en croit pas ses yeux : l’énorme dragon vert tousse et crache des nuages de fumée noire et supplie :
- « de l’eau, de l’eau »
Pékù récupère son seau, le remplit vivement et jette à nouveau toute l’eau dans la gueule du monstre.
- « Merci, merci Pékù, tu viens de me rendre un fier service.
- Mais tu parles dragon ?
- Eh oui, et c’est même pour cela que j’ouvre la gueule chaque fois qu’un homme passe. Malheureusement, chaque fois ce sont des flammes qui sortent et je ne parviens pas à me faire comprendre.
- Pauvre dragon, comme tu as dû souffrir tout seul dans ta grotte !
- Oh oui Pékù. Veux tu devenir mon ami ?
- Mais bien sûr et si tu veux je t’emmène avec moi parcourir le monde.

Et c’est ainsi que Pékù et dragon vert s’en allèrent à la découverte de l’univers.

Mais les petits hommes de la vallée restèrent sagement dans leur village merveilleux ; ils racontent encore le soir à la veillée l’histoire de Péku et du dragon vert.

Posté par federant à 16:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 janvier 2008

L'histoire des BN Partie_1


Posté par federant à 20:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'attaque de Pearl Harbor

shooter_tireur_d_elite_shooter_2006_reference

La stratégie de Yamamoto: écraser les forces ennemies

Alors que la plupart des dirigeants militaires japonais prônaient une attitude défensive face aux États-Unis, Yamamoto voulait écraser les forces ennemies dès le départ pour après avoir le champ libre: pour cette raison, il conçoit une attaque sur Pearl Harbor, la base militaire américaine ou était entreposé une grande partie de leur flotte du Pacifique.

Un Zero survolant Pearl Harbor

Un Zero survolant

Pour cela, il s'est basé sur l'attaque, opération Judgment, du 11 novembre 1940 mené par les Britanniques sur le port de Tarente et où le porte-avion Illustrious a envoyé 21 avions en deux vagues pour mettre hors combat 3 navires italiens.

Yamamoto prépare donc une force, sous les ordres de Chuichi Nagumo comprenant: 6 porte-avions (Kaga, Akagi, Hiryu, Soryu, Zuikaku et Shokaku) transportant 450 appareils, 5 croiseurs, 9 destroyers, 3 sous-marins pour éclairer la voie et 8 pétroliers pour le ravitaillement. L'attaque est prévu pour le 7 décembre à l'aube, le 7 étant un dimanche et donc tout est tranquille.

Le port en flammes

Le port en flammes

En plus de l'aviation, plusieurs sous-marins de poche sont transportés par de gros sous-marins pour compléter l'attaque. Le 22 novembre, les 31 navires sont réunis dans une des baies de l'île d'Etorofou, dans les Kouriles.

Le 26, la flotte appareille et suit le 42e parallèle vers l'est puisque le secteur est souvent dans le brouillard. Les Japonais avaient des espions sur l'île qui, par un code lumineux simple relayé par un sous-marin croisant au large, donnaient la position des navires de guerre ainsi que tout départ ou arrivée.

Le 2 décembre, en mer entre les Kouriles et Hawaii, l'amiral Nagumo reçu le message codé convenu: Escaladez le mont Niitaka, qui lui signifiait d'attaquer les Américains à Pearl Harbor.

L'USS West Virginia en feu

L'USS West Virginia en feu

Les Américains avaient réussi à décoder les messages entre diplomates japonais et donc, lorsque le 6 décembre les négociateurs japonais à Washington reçurent des instructions en 14 points leurs disant de rompre toutes négociations, ils savaient que la guerre allait éclater, mais ils n'ont rien fait.

De plus, les Américains croyaient, vu les concentrations de troupes présentes, que les Japonais allaient attaquer les îles du sud et la Malaisie ; ils ne croyaient pas à une attaque dirigée directement contre leurs bâtiments. Mais il n'empêche que Pearl Harbor avait reçu un avertissement de guerre imminente, mais les généraux sur place ont pris des dispositions anti-sabotage qui les ont fait rassembler les avions pour mieux les surveiller.

L'Arizona en feu

L'Arizona en feu

7 décembre 1941 à 6h00: l'attaque sur Pearl Harbor

Le 7 décembre à 6h00, à 370km de Pearl Harbor, l'amiral Nagumo fait décoller une première vague de 183 avions (50 bombardiers, 51 bombardiers en piqué, 40 avions-torpilleurs et le reste en chasseurs).

Vers 7h00, un radar américain repère la formation aérienne à 250km, mais l'information est interprétée comme étant le vol de forteresses volantes qui était prévu venant de Californie. À 7h50, le premier chasseur est en vu de Pearl Harbor et à 7h53 il confirmait l'attaque surprise.

5 minutes plus tard, le contre-amiral Patrick Bellinger hurlait dans le micro: " Attaque aérienne sur Pearl Harbor. Ce n'est pas un exercice! "

Une attaque en deux temps

Le matin du 7 décembre 1941, 127 vaisseaux étaient enregistrés au port de Pearl Harbor, dont 94 étaient au mouillage.

Cependant, les 3 porte-avions Saratoga, Lexington et Enterprise ainsi que 13 croiseurs étaient en patrouille au large. Les Japonais concentrèrent leur attaque sur les 7 cuirassés (Arizona, Oklahoma, West Virginia, California, Nevada, Maryland et Tennessee) amarrés deux par deux le long de l'île Ford; île située au centre de la baie.

L'Arizona reçu le premier une bombe de 800kg qui fit sauter l'avant alors qu'une deuxième bombe tombait par la cheminée dans la salle des machines; brisant le navire en deux et tuant par le fait même 1106 hommes sur une possibilité de 1500.

L'Oklahoma reçu trois torpilles sur son flanc gauche, ce qui le fit chavirer, gardant dans son ventre des matelots qui agonisèrent dans le noir pendant 17 jours.

Le West Virginia et le California reçurent des torpilles aussi et ils auraient chaviré si ce n'avait été de leurs matelots qui s'efforcèrent de les redresser. Le Nevada reçu une torpille et deux bombes mais resta à flots.

Le Maryland et le Tennessee ne subirent que des dommages légers et 15 jours après ils étaient prêts au combat avec le cuirassé Pennsylvania qui était en cale sèche lors de l'attaque. En plus des cuirassés, les avions japonais endommagèrent 3 croiseurs et 3 destroyers.

À 7h15, la deuxième vague d'avions décolla des porte-avions japonais. Cette deuxième vague était composé de 54 bombardiers, 80 bombardiers en piqué et 36 chasseurs. En plus de compléter la première vague, elle concentra son action sur les installations de l'île Ford, sur les quais d'hydravions et sur les 2 bases aériennes détruisant ainsi 65 appareils.

L'amiral Nagumo se refusa à envoyer sa première vague pour une deuxième passe, estimant que les défenses seraient établies et il mit donc le cap au nord pour rentrer à la base vers 13h00. La deuxième attaque par sous-marins fut pour sa part un échec total parce qu'entre autres la surveillance était trop forte.

Bilan: 2403 Américains tués et 1178 blessés contre 29 avions et 55 aviateurs du côté Japonais

Lors de leur retour, l'un des sous-marins transporteurs, I-170, fut coulé par un appareil de l'Enterprise. 50 minutes après que le premier bombardement, les diplomates japonais remettaient la déclaration de guerre officielle. 2403 Américains furent tués et 1178 blessés contre 29 avions et 55 aviateurs du côté Japonais. Dans leur attaque, les Japonais n'ont pas inclus la destruction des réservoirs de carburants qui aurait immobilisé la flotte.

En définitive, les Américains perdirent 2 cuirassés et durent réparer les 6 autres, mais ils restèrent fort de leur trois porte-avions (Lexington, Saratoga et Enterprise) et du restant de leur flotte de 44 destroyers, de 16 croiseurs et 16 sous-marins. De plus, le chef des opérations navales, le vice-amiral Stark, fit repasser le canal de Panama à une partie de sa flotte d'Atlantique incluant le porte-avion Yorktown.

L'attaque eu deux impacts majeurs: l'attaque surprise unifia tous les Américains dans un but de revanche et les stratèges américains durent modifier leurs plans d'attaque en fonction du restant de la flotte, soit compter entièrement sur les porte-avions pour faire la bataille (un succès). Cette attaque a beau avoir démoralisé les Américains, avoir fait d'énormes dommages à la force militaire américaine, elle fut la piqûre qui réveilla le géant américain.

Cette attaque provoqua un énorme mouvement patriotique en Amérique, ce qui les fit entrer dans la Seconde Guerre mondiale avec une plus grande envie de vaincre que toutes les autres armées du monde qui commençait à s' épuiser due au conflit qui s'intensifiait (surtout en Europe). Grâce à leur détermination et à leur énorme puissance économique, les Américains furent ceux qui changèrent le cours de la guerre, en montrant au monde entier que cette attaque n'avait rien fait d'autre que de les réveiller.


Posté par federant à 19:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

histoire coeur

fotolia_1687367coeur_ds_boite
t'aime quelq'un et du c'est pas comment ti prendre je te conseil d'approviser exemple de etre polie,lui envoyer
des bouquet fleur,des chocolat exellent pour la saint valentincool

simple reve pour voir qui t'aime enfin breff!c'est partager l'amour a travers toute personnecool

Posté par federant à 19:18 - Commentaires [2] - Permalien [#]